Dons contact

UN ÉLAN DE SOLIDARITÉ POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ

La treizième Journée de la Soupe de Table Suisse s’est déroulée ce jeudi 24 novembre. Sur 19 sites, des personnalités de la politique, de l’économie, du sport et de la culture ont servi de la soupe préparée et offerte par des chefs de renom. Ambiance au beau fixe, temps clément et 3905 litres de soupe servis – cette journée nationale de collecte de dons est un vrai exemple de solidarité. L’organisation d’entraide Table Suisse consacrera les 
143 210.20 francs récoltés à la logistique et à la distribution d’aliments aux personnes dans le besoin.



« C'est la classe ! » – Entouré de son frère Marco et d’Andy Wolf, le joueur du FC Lucerne Chris-tian Schneuwly est à son poste derrière les marmites pour servir la savoureuse soupe préparée par l’équipe de l’hôtel Schweizerhof de Lucerne. « Ce n’est pas la première fois que nous nous enga-geons en faveur d’une œuvre caritative. De mon point de vue, c'est une bonne chose – l’ambiance est bonne, et l’alimentation est un élément essentiel de notre société », résume le sportif. Cette an-née, les passantes et les passants de Lucerne peuvent déguster une délicieuse crème de légumes. « Mais de toute façon, la soupe est un régal année après année », assure une visiteuse, qui a aussi et surtout fait le déplacement jusqu’au stand de Table Suisse pour voir de plus près les footballeurs. L’ancien joueur de football Kudi Müller est présent lui aussi – la famille du ballon rond est bien re-présentée. 
Changement d’équipe à Lucerne : c’est à présent le Théâtre de Lucerne qui entre en scène avec Susanne Benedek, chargée de communication, et Benedikt von Peter, intendant. Tous deux s’attellent à servir la soupe en compagnie de l’animateur René Rindlisbacher. Comme l’explique Susanne Benedek, « la Journée de la Soupe est une merveilleuse action. C’est une très jolie façon de s’engager. Et les passants aussi sont comblés, car tandis qu’on leur sert une bonne soupe bien chaude, ils ont également la certitude de faire une bonne action ». Le rameur Mario Gyr partage son avis. Le médaillé d’or des Jeux Olympiques de Rio raconte que la cuisine est l’une de ses pas-sions, au même titre que la pêche et la cueillette des champignons. « Je suis heureux d’aider ceux qui ont faim, et je n’ai pas hésité un instant lorsqu’on m'a proposé de participer ».

Les meilleurs ingrédients
A Zurich-Paradeplatz, c’est en chantant que le baryton Cheyne Davidson invite les passants à goû-ter à la soupe, bien entouré de Dianne Brill et de Clifford Lilley. Tous trois forment une équipe bien rodée – c’est la septième fois déjà que le styliste Clifford Lilley est de la partie : «  Pour moi, c'est une journée particulière. Je suis ravi de donner un peu de mon temps pour la bonne cause. En outre, l’ambiance est toujours excellente, si bien que l’on passe un bon moment. C’est l’occasion de rencontrer des personnes de tous les univers et de tous les horizons – on n’a pas cette chance tous les jours à Zurich ». Selon lui, à notre époque et juste avant Noël, il est important de collecter de l’argent pour celles et ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts. Il ajoute : « Chaque effort compte, que l’on donne un franc ou cent. Et en échange, on reçoit une bonne soupe mitonnée avec les meilleurs ingrédients. Ce genre d’événement rend la ville plus vivante et fait ressortir l’humanité de notre société moderne ».

Entre un engagement à Berne dans la matinée et le marché de Noël de la Place Bellevue le soir, Hannes Schmid a cette année encore trouvé du temps à consacrer à la Journée de la Soupe dans l’après-midi. Il sait ce que cela implique que de se retrousser les manches pour lever des fonds, puisqu’il a lancé l'œuvre d’entraide « Smiling Gecko » pour les familles touchées par la pauvreté au Cambodge. « Quand on fait appel à moi, je réponds toujours présent », s’exclame ce photographe engagé et bouillonnant d’énergie. 

La Journée de la Soupe sous les lumières de Noël
A Zurich, les visiteuses et les visiteurs avaient l’embarras du choix : minestrone, soupe thaï épicée à la carotte, soupe au poulet, soupe marocaine harira, soupe tomate-coco, soupe aux pommes de terre à la truffe de l’Üetliberg… les chefs avaient préparé des soupes pour tous les goûts et les pas-santes et passants ont patiemment fait la queue pour y goûter. En plus de la soupe, grâce à la gé-nérosité de nombreux partenaires, chaque site proposait du pain bien croustillant, du café et des douceurs. 

Dans plusieurs des villes où étaient répartis les 19 sites de la Journée de la Soupe, les lumières de Noël brillent de mille feux depuis ce jeudi. De quoi rendre l’ambiance encore plus particulière – comme un avant-goût de Noël. De quoi aussi attirer davantage de visiteurs sur les sites, pour ainsi mettre encore un peu plus en évidence le message de la Journée de la Soupe.

Distribuer – récupérer – nourrir
Cette année encore, le Credit Suisse a soutenu la Journée de la Soupe et Table Suisse dans le cadre de son partenariat « Volunteering ». Sur onze sites publics et neuf cantines du groupe, des collaborateurs engagés de la banque ont ainsi organisé bénévolement cette manifestation. Sur le site d’Olten, l’Inner Wheel Club d’Olten-Niederamt est venu leur porter main-forte, et à Bienne, le Lions Club de Macolin est lui ainsi venu apporter sa pierre à l’édifice.

L’Association Table Suisse Tafel Fundraising a pris en charge cinq autres des 19 sites, tandis que le Rotary Club de Wettingen, le Lions Club de Murat et le Lions Club de Lausanne se sont occupés chacun d’un site.

Résultat de la Journée de la Soupe 2016